Quelques photos de notre safari en Tanzanie – 02/2009

Si vous fréquentez le site de FEI vous avez déjà vu quelques photos de ce beau pays et de sa fabuleuse faune.

Ici je vous présente quelques images qui me sont chères mais d’une qualité insuffisante pour être utilisées en fond d’écran.

Ces 2 lionnes que nous avons rencontrées au fond du cratère du Ngorongoro avez une posture intéressante, mais entre l’émotion de voir ces grands fauves en totale liberté et l’inconfort du 4X4 cette image n’est pas techniquement excellente. Tant pis je l’aime trop pour ne pas vous la montrer.

Moins élégant mais beaucoup plus coloré voici un superbe agama mâle.

Ci dessous un « bucorve du sud » appelé aussi calao terrestre. il tient dans son bec un lézard.

Aussi courants que les pintades les francolins à cou jaune se proménent eux en couple plutôt qu’en compagnie.

Même si la qualité de l’image n’est pas top, je voulais vous montrer ce joli barbican à tête rouge.

Il y a aussi de très grosses bêtes comme ce troupeau de buffles au repos. Cet animal peu s’avérer très dangereux.

Parmi les nombreux éléphants que j’ai photographiés, certaines situations étaient amusantes comme sur cette photo où on conseillerait volontiers  à l’éléphanteau de mettre un casque.

et parfois l’attitude était très dissuasive, celui ci nous montrait manifestement que nous le dérangions.

Pour se préserver des insectes ces éléphants prenent des bains de boue et même la douche, remarquez le jet de boue que le plus gros s’envoie sur le dos.

Il arrivait parfois que ces énomes pachydermes traversent la piste juste devant nos véhicules.

Vraiment impressionnant !

Voici une image qui vous permettra d’imaginer la grandeur des baobabs du parc de Tarengire.

Observez comme les éléphants ont abimé l’écorce de ce bel arbre.

Le Tarengire abrite de nombreux troupeaux d’éléphants et nous y avons vu beaucoup de jeunes, il faut dire que ce parc offre de riches pâtures.

Moi je suis un daman et savez vous de quel animal je suis génétiquement le plus proche ? Non, vous ne voyez pas ? Dans ce cas regarder les photos juste au dessus de celle ci. Hé oui, c’est pas évidant, mais si les généticiens le disent on peut leur faire confiance.

Afin de sensibiliser les jeunes tanzaniens aux ressources naturelles de leur pays et du fort potentiel touristique des réserves animalières on les emmène visiter ces parcs. Nous avons rencontré ceux là au Tarengire.

De nombreuse variétés d’antilopes peuplent les terres tanzaniennes mais certaines sont plus rares ou plus difficiles à rencontrer. C’était le cas avec les bubales que je n’ai pu photographier qu’une seule fois et le cliché n’est pas terrible mais ce couple méritait bien une petitte place ici.

Les impalas sont nombreux au Tarengire et j’ai bien aimé ces trois femelles prenant du repos à l’ombre légère d’un arbre décharné. Repos mais l’oreille dressée et l’œil aux aguets tout de même.

On ne peut pas parler de l’Afrique sans parler des singes. Parfois dangereux comme les babouins, vifs et malicieux tel le singe grivet, discrets à l’instar du singe bleu ou joliment paré comme le colobe guéréza.

Ci dessous un grivet qui en quelques secondes a subtilisé le sandwich de notre amie qui s’était absentée de la table malgré l’avertissement des guides.

Ces trois jeunes grivets nous surveillaient espérant que l’un d’entre nous s’éloigne de la table pour venir chaparder quelques nourritures.

Le dernier jour de notre safari nous avons eu le plaisir de voir des colobes, mais la densité de la végétation n’a pas permis par manque de lumière de faire de bonnes photos, il faudra donc se contenter de celle-ci.

Au lac Manyara c’est des singes bleus que nous avons aperçus, mais la aussi problème de lumière et aussi de vélocité car ces jolis petits primates sont très remuants.

Les  babouins, plus facile à voir et surtout très nombreux dans tous les parcs que nous avons visités, nous ont souvent amusés et même émus dans des gestes tellement proches des nôtres comme sur les photos ci-dessous.

Mais il faut être très prudent car ces singes peuvent être dangereux.

Nous avons eu la chance de voir de très nombreux jeunes accompagnés de leur mère, bien sur ceux qui attirent le plus ce sont les lions, affectueux et gracieux nous ne nous lassions pas de les regarder.

Les petits gnous étaient aussi très mignons.

Décidément le phacochère n’est pas plus attirant petit qu’adulte.

En plus de la fabuleuse faune que l’on rencontre en Tanzanie il y a aussi des paysages fantastiques.

Le guide Massaï, Bruno l’interprète (en jaune) nos amis et leur petit fils s’élancent des boues noirâtres du lac Natron à l’assaut du mont Lengaï. Non je plaisante on se contentera de l’admirer d’en bas.

Le lac Natron est une étendue d’eau saumâtre qui attire des milliers de flamants roses, côté flamants j’ai ce qui me faut en Camargue , mais ici le décor est différent et les prédateurs aussi, car hyènes et chacals sont toujours prêt à en croquer un.

Revenez faire un tour sur ce blog de temps en temps car il y a encore beaucoup de photos à venir.




Creer votre blog photo | Recommander | Login | Aide | Blog photo | Signaler un abus | Fond Ecran Image | Wallpapers